Chäs Glauser, ma nouvelle fromagerie préférée

Fromagerie Belp

T’as beau m’emmener en Suisse dans les montagnes, au bord d’un lac, dans un décor de rêve, je finirai quand même dans une fromagerie. Histoire d’avoir un bout de fromage à bouloter après m’être baignée à l’heure de l’apéro.

La fromagerie, c’était à Belp. Une fromagerie artisanale et assez expérimentale, où de nombreux fromages sont faits maison selon différentes techniques de fermentation.

J’ai eu la chance de pouvoir goûter presque une quinzaine de fromages.

fromagerie Chäs Glauser

Etape 1 : redécouvrir l’Emmental

J’ai ouvert les hostilités avec un emmental de 3 ans d’âge. Je suis pas une grande fana des pâtes dures, mais en Suisse, ils savent y faire. Celui-ci était tellement sec qu’il s’effritait comme du parmesan, il était très fort et avait le goût d’emmental seulement à la fin de la bouchée. Pour moi qui n’aime pas l’emmental, c’était vraiment bon. Au passage, j’ai compris que l’Emmental vient de la vallée de l’Emme (en suisse allemand, Tal veut dire vallée). C’est tout pour la minute culture.

J’en ai aussi goûté un de deux ans, qui était étonnamment fort aussi. Un peu plus fin, salé au sel de l’Himalaya, cette fromagerie est la seule du pays à travailler le fromage comme ça.

Etape 2 : goûter la spécialité de la fromagerie, aka un fromage pourri à différents stades

On a ensuite goûté différents fromages qui relèvent d’une expérimentation incroyable. Du lait de vache non pasteurisé est conservé dans des petites boites traditionnellement utilisées pour le gorgonzola, et même mélangé avec des bactéries additionnelles. Sur chaque boite on note la semaine, et on laisse ainsi le fromage fermenter. Ils prennent alors différentes couleurs. De blanc ils deviennent noirs, puis bleus (alors que je pensais que ce serait le contraire). En fait, c’est étonnement peu fort. Le blanc est encore frais (il avait deux ou trois semaines), assez friable mais fondant. Sur le noir s’est formé une fine couche de crème entre le coeur très frais et la croûte.

fromagerie belp : bactériel
fromagerie belp : bactériel 2

Idem pour le bleu, qui est plus fort en goût mais vraiment largement mangeable pour un fromage de 21 semaines. Enfin, la fromagère, Anna, m’a fait goûter un fromage daté de 53 semaines mais celui-ci pour le coup était au-delà de mes forces.Il avait cette couleur foncée qu’ont les fromages qu’on laisse pourrir au fond du frigo (enfin moi), et sa texture avait changée pour devenir toute dure. Il avait vraiment ce goût qu’on imagine quand on dit que le fromage a une odeur de chaussette. Je ne l’ai pas aimé.

Etape 3 : se rendre compte que son fromage préféré reste un Français

Puis, elle m’a fait goûter un fromage qui s’appelle la Vache-Rousse, untels crémeux dont le goût m’a rappelé de lointaines effluves de raclette mais en beaucoup plus onctueux, presque comme un brie. Ce fromage français, originaire de Lyon, je n’en avais jamais entendu parler ! Sa croûte orange rappelle la mimolette et est carrément comestible, pour ne pas dire délicieuse.

Etape 5 : se rendre compte que le fromage au goût de hareng, ça existe

On a continué avec deux fromages fumés maison. L’un en forme de saucisse, l’autre en plaquette. Le premier est mariné dans de l’huile et des herbes puis fumé, le deuxième est mixé avec des herbes des Alpes, du poivre et de l’huile puis fumé aussi. Je n’ai pas été très friande de ceux-là, que j’ai trouvé très lourds. Même si elle m’a dit qu’en cube avec une bonne bière fraiche c’était délicieux, le goût m’a rappelé celui d’un vite écoeurant poisson gras fumé, comme le hareng.

fromage fumé fait par la fromagerie
fromage fumé fait par la fromagerie

Etape 5 : se rendre compte que le fromage au goût de framboise, ça existe aussi

Ensuite c’était un petit triangle d’un autre fromage maison, le Nimber Rolle. Un fromage de chèvre frais imbibé de framboise et croûté de poivre. Je l’ai trouvé délicieux, sucré et piquant à la fois, hyper rafraîchissant. Comme un cocktail en fin de journée. C’était vraiment un fromage original et estival.

fromagerie belp : humbeer rolle

Etape 6 : le Brie fait par la fromagerie

La dégustation touchait à sa fin avec un brie qu’ils font maison et qui n’a rien à voir avec notre brie de Meaux coulant. Le leur a un un arrière-goût des herbes dans lequel li est mariné, et est extrêmement ferme. Conservatrice et réactionnaire comme je suis j’étais assez fâchée qu’ils osent appeler ça du brie, même si le fromage en lui-même est très bon.

J’ai goûté dans la boutique d’autres fromages en libre-dégustation, qui ne m’ont pas vraiment transcendée. En même temps, c’étaient beaucoup de pâtes dures.

J’ai aussi découvert un objet que je ne connaissais pas du tout : une grosse pierre très lourde, creusée au milieu pour y laisser son fromage, et posée sur un petit feu. Il y en avait un dans la boutique. Dedans, il y avait un fromage de chèvre au poivre, la Boule de Belp (faite maison par la fromagerie aussi) qui avait très légèrement fondu. Ceci altérait son goût et sa texture sans la transformer complètement. C’était assez incroyable. Anna m’a expliqué qu’on peut mettre n’importe quel fromage dedans et on le redécouvre sous une nouvelle forme.

Au revoir ma petite fromagerie chérie

Je suis repartie avec une Vache-Rousse, évidemment, mais aussi un fromage de vache de 21 semaines, une mozzarella fumée aux herbes que j’attends de goûter (je vous en dirai des nouvelles) et d’autres produits d’épicerie.

Au total, j’ai passé 55 minutes dans la boutique (pour une fois je n’ai pas pleuré), et pas une de trop.

Adresse : Chäs Glauser AG, Eggenweg 2a / 3123 Belp

Ouvert du lundi au vendredi de 8h à 18h, le samedi de 8h à 16h (je vous ai traduit le suisse-allemand, je suis vachement sympa).

Site internet

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *