La Maison Plisson is mon prochain fournisseur de mortadelle

maison plisson

Des à priori négatifs, en toute franchise

Je vais être franche : la Maison Plisson j’y suis allée à l’ouverture, déjeuner avec des copines, et j’ai pas du tout aimé. J’avais trouvé le service long, la cuisine bonne mais sans plus, le tout pas donné. En plus, tout le monde ne parlait que de ça à l’époque et je ne voyais vraiment pas de quoi s’extasier. J’étais un peu agacée par le côté médiatique du lieu, dont j’avais l’impression qu’il avait fait un démarrage en trombe grâce à des contacts et une bonne communication.

Et puis j’ai entendu que Delphine Plisson (pour qui j’ai par ailleurs beaucoup de sympathie) avait ouvert un deuxième lieu au Marché Saint-Honoré, j’ai vu des gens dont j’admire les goûts et le travail s’extasier sur Instagram, alors je me suis laissé l’opportunité de changer d’avis.

L’essence de la Maison Plisson n’a pas changé : des produits français, les plus locaux possibles, de la plus haute qualité.

Je ne suis pas allée à celui de Marché Saint-Honoré, mais à celui de Beaumarchais. La terrasse du restaurant, vitrée, rappelant un peu les restaurants parisiens années 20, est toujours aussi jolie.

En rentrant dans l’épicerie, on a l’impression d’être dans un marché couvert format miniature.

On trouve aussi bien des légumes que des fromages, de la charcuterie ou des produits traiteur.

Légumes

Les légumes donnent envie : ils sont colorés, difformes, sentent bon. Les tomates n’ont pas les allures lisses et brillantes des fausses tomates Franprix. Les carottes et les betteraves ont l’air d’avoir été cueillies la veille, et des tas de petites mouches volettent autour des légumes. Pour moi, c’est un très bon signe, ça veut dire que les produits sont naturels ! Les prix sont un peu élevés mais pas forcément exorbitants. (4 euros une botte de 4 petits artichauts, 2 euros une grappe de tomates cerises hyper odorantes).

légumes à la maison plisson
Fromages : Maison Plisson

Fromages

Le rayon fromage est dense et varié. On y trouve du Langres (8€ le fromage, euh), des fromages de vache (un époisses à 14,90€ la pièce !!!), de chèvre (Mont Ventou à 5,5€ pièce), tous plus tentants les uns que les autres. Ils ont l’air vraiment très bons, il faudrait goûter pour vérifier mais là les prix me rebutent franchement. Et je ne suis pas d’accord que de dire que les fromages de petits producteurs coutent nécessairement ce prix-là. Souvenez-vous lorsque j’étais à Chäs Glauser, à Berne (en Suisse, en plus), les fromages étaient produits localement (voir même carrément DANS la fromagerie) et bien moins chers que ça. Donc je ne me résous pas à en acheter ici.

Charcuterie (bah d’ailleurs pas de photo, j’ai été trop subjuguée)

Le rayon charcuterie est carrément alléchant : des assiettes de carpaccio, des gros jambons crus, cuits, des andouilles, des saucissons, tout pour mon bonheur. Quand le charcutier ouvre le frigo pour y déposer une assiette de carpaccio, l’odeur qui s’en dégage n’est pas cette traditionnelle odeur de fer un peu écoeurante mais une vraie bonne odeur. De produits frais. Les prix varient, tirent vers le haut mais certains produits (notamment le carpaccio, 6€ ou le pot de mortadelle à la truffe, 6€ aussi) restent assez accessibles.

Divers

Le rayon traiteur/apéro donne vachement envie aussi : des petites boites de poulpe, des artichauts marinés, des tapenades, crèmes d’artichaut ou d’anchois, tarama, saumon… En fait, c’est un repère idéal pour un apéro bobo, voire carrément un apéro pour fêter un truc.
On trouve aussi des tabliers, des tote bags, des carafes d’eau…

Finalement, je reste un peu sceptique avec le terme Alimentation Générale quand il s’agit de la Maison Plisson. Pour moi, une alimentation générale implique des produits abordables, du quotidien. L’Alimentation gle, c’est le truc au coin où je me rends quand j’ai plus de beurre. Si j’ai besoin de beurre, là, je ne vais pas aller à la Maison Plisson chercher du beurre Bordier (par ailleurs délicieux) à 4 euros. Pour moi, c’est plutôt une petite soeur de la Grande Epicerie de Paris. En petite.

J’ai pris beaucoup de plaisir à me promener dans les rayons, qui sentent vraiment les produits très frais, rien à redire de ce côté-là. Et les vendeurs sont agréablement souriants. Reste que je ne ferai pas mes courses ici, à moins de fêter le nouveau boulot de mon mec (parce que pour moi c’est foutu de ce côté-là je crois. A moins de me lancer dans une ligne de bracelets en alpaga).

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *