L’atelier de cuisine Nomie Epices

Nomie Epices atelier

Si vous n’en avez jamais entendu parler, Nomie Epices a été créée par Marie-Lou Lizé et Charles Bouchart du blog gratinez.fr. A travers cette marque, ils distribuent des épices seules, mais aussi des blends d’épices tous faits et proposent aussi des ateliers de cuisine ou de découverte.

L’atelier que j’ai choisi était un atelier du soir, de 19h à 22h. On allait y apprendre comment intégrer les épices à la cuisine du quotidien, à travers d’abord un petit cours puis la préparation d’un repas qu’on partagerait ensuite tous ensemble.

Moi qui ai appris à cuisiner avec des épices et des condiments récemment seulement, j’étais très curieuse de voir quelles épices j’allais découvrir et quel usage j’allais pouvoir en faire.

Première partie : découverte théorique des épices

Blen Nomie Epices paprika

L’atelier a donc commencé à 19 heures avec une dégustation de vin blanc épicé délicieux. Pendant qu’on goutait le vin, Charles a commencé par nous faire un récapitulatif des différentes sortes d’épices qu’on trouve : les gousses, les poudres, les baies, les poivres… On pouvait à chaque fois les sentir, et j’ai été tellement surprise !

Des épices comme le gingembre en poudre ou l’ail moulu, que je n’avais toujours vu qu’en grande surface, ne sentant jamais rien, étaient ici hyper fortes et aromatisées.

On a aussi senti différentes variétés de poivre, et ça c’était vraiment dément : on sentait vraiment des notes variées, des poivres beaucoup plus fruités que d’autres… J’avais toujours vu le poivre comme une épice vraiment banale, j’ai complètement changé d’avis et maintenant je rêve d’avoir 12 poivres différents.

Deuxième partie : la cuisine avec les épices

Après toutes ces explications, on est passés à la cuisine. Au menu : une soupe de carottes et lentilles au cumin en entrée; des brochettes de poulet mariné avec des frites de patate douce au paprika en plat; une tarte poire et fève tonka en dessert.

On a attaqué dans le désordre, à savoir par la tarte pour avoir le temps de faire le sirop, de pocher les poires et de laisser reposer la pâte. J’avais toujours cru que la fève tonka était une fève de cacao et en fait pas du tout ! C’est une fève qui vient du teck brésilien et qui dégage une forte odeur d’orgeat (j’ai trouvé). On en a tapé dans la pâte, dans le sirop, et dans l’appareil à l’amande. Spoiler alert : c’était une folie.

La partie cuisine était vraiment sympa, parce que tout le monde a mis la main à la pâte. Certains épluchaient les carottes, d’autres coupaient le poulet, un autre pétrissait la pâte pendant que Charles faisait le sirop… Il y avait un côté maison de famille assez chouette.

mortier nomie épices

Troisième étape : faire son propre curry

Nomie Epices

Pendant que tout ça cuisait, on a appris à faire notre propre poudre de curry. Pour nous aider, deux recettes de deux bases de curry différentes : un curry doux, et un curry sauvage. Les deux curry étaient déjà présents sur table pour nous permettre de les sentir et de savoir quelle base on allait choisir. A partir de là, libre à nous de la modifier…

J’ai choisi le curry sauvage, plus frais, auquel j’ai rajouté des notes beaucoup plus acidulées. J’y ai ajouté du sumac, une épice acide utilisée au Moyen-Orient en remplacement du vinaigre, et des baies de Timut, un poivre hyper frais que j’adore. Il développe des vraies saveurs d’agrumes et rafraichit beaucoup le curry que j’ai tendance à trouver parfois un peu lourd.

Pendant qu’on préparait tout ça, Marie-Lou nous avait préparé des morceaux de pain et du Philadelphia à tartiner pour pouvoir goûter toutes les épices qu’on voulait, sur une base neutre. 

J’ai gouté le sumac, plusieurs mélanges de paprika, différents currys… C’était étonnamment réjouissant ! Je garde cette idée pour un prochain apéro.

Troisième étape : manger !

Quand les plats ont été prêt, on s’est tous mis à table et on a dîné tous ensemble. La soupe de carottes et lentilles au cumin était vraiment, absolument délicieuse. Comme on avait mis un bouquet garni dans le bouillon, elle dégageait des saveurs très fines, presque indicibles. C’était très doux et très parfumé, vraiment une merveilleuse soupe !!

Le poulet était super aussi : je n’aurais jamais pensé que mélanger des notes un peu sud-américaines comme du paprika et du citron vert se marieraient bien avec des notes plus asiatiques comme de la sauce soja et  du garam masala, et pourtant… Hyper bon ! D’ailleurs c’est moi qui l’ait fini. Et si j’avais été toute seule, j’aurais bu toute la sauce. God bless me je sais me tenir.

Les frites de patates douces aussi étaient vraiment délicieuses, croustillantes et fondantes à la fois, et le blend au paprika est top.

soupe nome épices
tarte tonka

Mais vraiment, vraiment la tarte à la poire était au-dessus de tout. Pour une première expérience avec la fève tonka, c’était une expérience plus que réussie. Tout chaud, tout sirupeux, tout fondant, j’ai bien cru mourir en prenant la première bouchée.

J’avais opté pour une formule à 60 euros, avec deux pots d’épices et trois sachets à emporter. J’ai pris des fèves tonka, évidemment, et du sumac. J’ai aussi pris un mélange pour vin arrangé (celui qu’on avait gouté au début de l’atelier !), celui pour les tagliatelles safranées, et celui pour les boulettes de viande. Sur chaque carton sont indiqués le niveau de piquant, la composition du sachet, les ingrédients à ajouter et la recette détaillée.

Bilan de cet atelier : vraiment génial ! On a passé un super bon moment. Marie-Lou et Charles sont vraiment accueillants, on a l’impression d’être à la maison. Ils prennent beaucoup de plaisir à nous faire découvrir leur univers épicé, et le plaisir est partagé ! C’est presque frustrant du coup de se rendre compte à quel point on ne connaît rien des épices. Ca me donne envie de m’acheter un placard dédié à toutes les épices que j’ai envie de leur acheter ! Seul bémol : on a fini à 23h30 au lieu de 22h00, ce qui fait quand même assez tard pour rentrer, surtout en semaine…


La boutique est ouverte tous les samedis de 11h00 à 18h00. Ateliers disponibles sur le site. Formules à partir de 45 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *