Un peu fâchée avec Breizh Café

Un peu fâchée avec les Parisiens aujourd’hui, quand je découvre la carte d’une crêperie très renommée dans la capitale : Breizh Café.

Il faut savoir que je reviens de deux semaines en Bretagne, le pays de la crêpe, grande région de la galette, et qu’en Bretagne on boulotte du sarrasin à toutes les sauces et des froment à toutes les heures. Il faut savoir aussi que j’avais prévu d’aller déjeuner chez Breizh Café, mais que pour les raisons énoncées ci-après je me suis ravisée. 

Les crêperies bretonnes

Dans à peu près n’importe quelle crêperie, en Bretagne, la crêpe nature coûte 1,50€, la complète (oeuf jambon fromage) 6€ en moyenne et ma préférée, celle avec de l’andouille, du miel ou encore sa version masculine avec en sus des oignons confits et un oeuf n’excède pas les 6,50€.

Pas compliqué, la crêperie bretonne c’est le resto où on va en couple fêter une simple fin de journée ensoleillée avec un peu de cidre dans les bolées et un peu de cidre dans l’assiette, quand il a servi à faire une bonne soubise.

Et nul doute que c’est délicieux, que les produits sont frais. Ils ne sont peut-être pas bio, le jambon n’est peut-être pas du Prince de Paris (à réflexion c’est sûr que non), la tomate n’a peut-être pas un nom d’héritier hongrois, mais c’est juste bon. Simple, et efficace.

Et pour deux galettes salées et une sucrée chacun plus une bolée, on s’en tire pour moins de 40 euros. A deux.

Et la crêperie parisienne…

Pourquoi alors, proposer sous prétexte qu’on est revenu dans l’enceinte du périphérique, une galette nature à 6,50€ ? Et comment, surtout ?!

Merci, Breizh Café, d’afficher que votre farine de sarrasin est un produit sans gluten et d’en faire un argument de vente qui justifierait un prix aussi élevé. Ne nous prenez pas pour des buses, toutes les farines de sarrasin sont sans gluten et c’est lorsqu’elles sont mélangées à une farine de blé que les crêperies précisent que les galettes contiennent du gluten.

Je ne nie pas que les loyers sont plus chers à Paris, et que Paris est globalement plus cher que la Bretagne, d’accord. Je ne nie pas non plus que les produits sont sûrement excellents et les crêpes explosives, très bien. Je ne nie surtout pas que la présentation soit très soignée, et les assiettes extrêmement photogéniques. Et je ne doute pas une seule seconde que les galettes de Breizh Café soient créatives et inventives, bien sûr que non. Il y a des haricots verts, parfois de la truffe, parfois ci ou ça.

breizh café 2

… Avec ses prix parisiens démesurés

Mais de là à faire payer 6,50€ une crêpe nature ? Qu’on se le dise, une crêpe nature c’est une crêpe à rien, hein, pas une crêpe « à base de farine de sarrasin sans gluten dans une pâte souple et onctueuse versée avec amour sur son bilig de tradition bretonne fait main avec une pointe de beurre de baratte louché à la main teinté de gros sel de Guérande », non non, c’est juste une crêpe à rien. 8,50€ une crêpe oeuf-fromage ou 11,80€ une crêpe à la crème de marron et glace au marron? Vraiment ?

Parce qu’on se le dise : un comté 36 mois très affiné et très fruité reste du fromage. Un jambon naturel tranché très fin reste un jambon, un bout de beurre reste un bout de beurre et ainsi de suite. L’essence d’une crêperie c’est son côté familial et convivial, pas ses ampoules scandinaves apparentes et ses murs en béton brut qui justifieront à leur tout des assiettes au prix d’un paquet de cigarettes. J’estime que c’est dénaturer le produit que de lui conférer une valeur digne de l’étalon-or.

breizh café 3

C’est prendre les gens pour des débiles que de les assoir sur des sièges de bistro rayés noir et blanc pour rappeler le drapeau breton et leur faire payer un prix exorbitant pour un plat qui rappelons-le, est initialement un plat du pauvre puisque créé pour nourrir à bas prix. Et c’est se laisser prendre pour un débile que d’accepter de payer une telle somme pour une crêpe.

Alors peut-être que je mange des crêpes une fois par an, mais elles sont délicieuses. Elles ont le même goût de beurre, le jambon est tout aussi fin et tout aussi frais, elles sont sans gluten. Et je peux en manger autant de fois que je veux pendant les vacances sans en justifier à mon banquier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *