Le brunch Hello Ernest

Brunch Hello Ernest

Le brunch Hello Ernest

C’est par le biais du Refugee Food Festival que j’ai entendu parler du brunch Hello Ernest, qui avait lieu samedi 18 novembre à la salle Olympe de Gouges, à Paris. 10 restaurants et/ou chefs présents, et des menus plus que tentants m’ont poussée à réserver ma place illico presto.

Les stands

La salle Olympe de Gouges c’est ambiance gymnase transformé en salle des fêtes, en sous-sol. Ce jour-là, ça sent bon, et pour cause, elle est squattée par des invités de qualité : Holybelly, Céline Pham, Magda du Refugee Food Festival, le Verre Volé, Ten Belles, ou le Réfectoire, qu’on ne présente plus, mais aussi La Vierge de la Réunion, Dame Jane, An Di An Di, Team Hello Birds, Encore ou le centre social soleil Blaise. Parmi tous ces stands, 5 à choisir, et l’affaire n’était pas facile, parce que tout sentait bon, tout était frais, et tout le monde avait l’air sympa.

Brunch Hello Ernest
Brunch Hello Ernest
Brunch Hello Ernest

« Plats »

On a attaqué avec un burger du Réfectoire. Un bon gros breakfast burger, histoire de s’ouvrir doucement l’appétit. Garni d’oeufs brouillés, d’un genre de viande des grisons, d’un cream cheese à la ciboulette et de coriandre, coupé en deux pour plus de maniabilité, ce breakfast sandwich était surtout remarquable… pour son pain. Un pain ultra aérien, pas du tout bourratif, au point que même après la dernière bouchée, on avait encore largement faim pour la suite.

On a enchaîné avec le Verre Volé et ses croquettes de boudin noir. Une folie. Ultra croustillant dehors, méga fondant dedans, relevé d’une petite pointe de sauce au piment très douce et de quelques feuilles de persil et coriandre frais. On a eu beau se brûler la langue trois fois, on aurait très bien pu continuer, encore et encore.

Puis, place au saumon Gravlax du restaurant Encore. Un petit bonheur : des cubes de saumon fondant et un peu sucré, relevés par des graines de grenade juteuse et acidulée (oui de la grenade quoi), un peu de salade et une sauce au sésame. Quelques rondelles de fenouil trainaient aussi par là, on s’en est débarrassées en premier parce qu’on a pas trop compris l’intérêt de la chose.

brunch hello ernest - buffet
brunch hello Ernest / 2
Brunch Hello Ernest - Dame Jane

Après, on arrivait sur la fin. J’ai longuement hésité avec un burger du PNY, mais deux burgers en une journée c’est pas jouable, alors j’ai opté pour la raviole, euh le gyoza pardon, à l’agneau braisé du restaurant Buffet. Un gyoza très français, très fort en viande, et très bon. J’ai léché le bouillon. Oui.

Desserts…

Encore plus difficile de choisir le dernier plat. J’aurais bien repris les pancakes d’Holybelly, mais dans la salle Olympe de Gouges comme dans la vraie vie, une queue démentielle s’allongeait devant leur stand et m’a découragée, d’autant que je peux revenir manger leurs pancakes quand je veux en semaine. Ma copine a pris la poire pochée de Dame Jane, mais elle ne me faisait pas envie. J’ai donc écouté mon coeur et j’ai sauté sur les fondants au chocolat sans gluten (mais avec du caramel et des noix) du Jourdain. J’ai littéralement été émue par ce dessert. Magnifique, la pâte un peu épaisse et un poil granuleuse de sucre glace s’effaçait dans la bouche avec une onctuosité dingue. Vraiment, j’ai cru que j’allais pleurer.

Je n’avais pas bien compris qu’on avait droit à une boisson chaude, alors on n’en a pas profité et je suis rentrée chez moi. Le ventre plein, hyper heureuse. On a pu discuter un peu avec les bénévoles qui étaient adorables, et on leur a dit exactement ce que je vais écrire ici : ce brunch Hello Ernest était une réussite à tout point de vue : logistiquement, humainement, gustativement.

J’attends avec impatience la prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *