Goldies

En cas de dalle, à Berlin, les meilleurs casse-faims sont à Kreuzberg et plus particulièrement à Orianenstrasse. Parmi la queue-leu-leu de restaurants, on choisit aujourd’hui Goldie’s, la maison de la frite.

Berlin Goldies

Ici, pas de frites noyée dans une sauce ketchup-curry comme on en croise trop souvent en Germanie, mais des belles blondes -dorées, même, croustillantes et craquantes. La qualité des pommes, on la doit à l’enseignement de ses créateurs, Kajo Hiesl et Vladislav Gachyn. Camarades de brigade chez VAU, le restaurant berlinois étoilé Michelin, ils poursuivent ensemble leur route chez AQUA avant que se révèle à eux leur ambition commune : créer la meilleure friterie. Ils se mettent à parcourir le monde à la recherche des meilleures frites, pour trouver la meilleure recette et rentrer à Berlin proposer leur version de la patate dorée.

Pari relevé : Goldie’s, c’est pas des blagues. Pas de frite culpabilisante puisque tout est frais et fait maison, des frites jusqu’au près de 30 sauces à la carte. Le tout dans des recettes originales et alléchantes. Les boissons sont healthy -limonade ou thé glacé bio et sans sucre… en fait, c’est presqu’une bonne action d’aller chez Goldies.

Ce jour-là, on prend la frite au rosbif (avec des tranches fines de rôti de bœuf, rémoulade, radis, cresson du jardin, oignons grillés et câpres frites) et la frite Odessa (betterave rouge, maïs au raifort, salade de chou blanc et carotte, aneth et un shot de vodka optionnel). On est rejoint par un ami qui prend juste une frite, et un assortiment des sauces spéciales de la maison : mayonnaise au miso, mayonnaise thaï, aïoli, ketchup…

C’est bien une frite de luxe qu’on mange chez Goldies, qui se déguste autant avec les yeux qu’avec le palais.

Les plats sont en moyenne à 10 euros, et la prochaine fois, vous pouvez être sûrs que je prends la frite à la truffe.

Adresse : Oranienstraße 6, 10997 Berlin, Allemagne

A lire aussi