Max und Moritz

J’aime l’Allemagne. J’aime la cuisine Allemande. Chaque année avant Noël, je vais déguster des flamekuches ou des choucroutes aux Marronniers, en banlieue de Strasbourg, et c’est mon moment préféré de l’année. Alors étant à Berlin, je n’allais certainement pas faire l’impasse sur une bonne viande en sauce avec sa louche de choucroute en supplément. Même par 32° le soir.

Max Und Moritz, c’est un peu la référence de la cuisine allemande à Berlin. Restaurant allemand façon auberge, c’est le meilleur endroit où manger un schnitzel, des spécialités bavaroises ou encore de la flamekuche.

Dans un décor tout en bois, du sol au plafond en passant par les tables et chaises, quelques tables éclairées à la bougie, sur lesquelles on imagine volontiers un philosophe affamé s’attabler. En bonne auberge, le restaurant doit être un repère à étrangers puisqu’il propose son menu dans plusieurs langues. Je salive à sa lecture : filets de porc sauce champignons accompagné de spätzle, filets de porc sauce vin rouge et prunes accompagné de quenelles de pain, boulettes de veau aux câpres et pommes de terre vapeur, saucisse de Westphalia et sucré-salé de haricots verts… La carte fait plusieurs pages et tout donne envie.

Je choisis le rumsteck sauce vin rouge et échalotes (il existe en version beurre persillé mais j’en ai trop mangé dans ma vie !) avec des pommes de terre sautées, et troque les légumes pour de la choucroute. Je suis comme ça, moi, j’ai peur de rien. Mick prend des côtes de porc avec une sauce prunes et vin rouge, accompagné de choucroute et  de pommes de terre sautées, après avoir longtemps hésité avec un filet de hareng sauce au yaourt, pommes et oignons. La serveuse ne me demande pas la cuisson.

Je ne sais même pas pourquoi je le précise : les portions sont gigantesques. Mon rumsteck fait le poids d’un enfant viking en bonne santé, ma portion de choucroute la taille du Michigan, et j’ai autant de pommes frites qu’il y a de moutons en Nouvelle-Zélande. Ceci étant dit, tout est absolument délicieux. La sauce au vin rouge et échalotes est épaisse et bien dosée, un brin sucrée-salée. Le porc de Mick est délicieux et se détache sans même couper au couteau. Le tout est d’une teneur en gras énorme évidemment, mais si on est chez Max und Moritz, c’est pour la richesse et la générosité de la cuisine allemande, pas pour sa légèreté.

Max und Moritz - restaurant Berlin
Max und Moritz - restaurant Berlin

Après tout ça évidemment, pas de place pour un dessert -quoi que je ne suis de toute façon pas fan des desserts allemands.

En sortant, un seul regret : celui d’être repue pour les trois prochains jours, et de ne pas pouvoir revenir goûter les spécialités que Max und Moritz ont à nous proposer. Enfin, pas cette fois… Reste plus qu’à revenir ! 

 

Adresse : Oranienstrasse 162,10969 Berlin-Kreuzberg

Site et menu