GastroPub Ivan & Maria

On est arrivés chez Ivan & Maria un soir où on voulait aller diner chez Pelmenya mais qu’il n’y avait pas de place. On a déambulé dans le quartier, tentant d’éviter les restaurants touristiques, italiens, belges… Jusqu’à tomber sur Ivan & Maria, une enseigne russe sur Nevsky Prospect.

Ivan & Maria, le resto abordable de Nevsky

Nevsky est un peu l’équivalent de nos Champs-Elysées (un peu, j’ai dit !!!). Du coup, trouver un restaurant pas trop cher, c’est pas évident. Parce qu’en Russie, tu manges très bien pour 7 euros.

Chez Ivan & Maria, on a été accueillis par un serveur Russe qui parlait bien anglais. Le restaurant est assez grand, mais il n’y avait pas trop de monde, alors on a eu une table relativement tranquille.

Le décor chez Ivan & Maria fait un peu isba : de la pierre, des poutres, des lambris, on se croirait facilement dans une datcha à Gatchina. Tout est fait pour que l’ambiance soit chaleureuse.

Les plats

En apéro, on partage des chips de fromage. En entrée, je pars sur un bortsch, et ensuite en plat je prends des pielmeni.

Les chips de fromage sont assez bons (en même temps j’adore le fromage), mais super salés. En fait, je pense qu’ils se sont dit « faisons comme les patates, roulons-les dans le sel » sans tenir compte du fait que le fromage est de base très salé. C’est dommage parce que c’est bon mais à la fin on a une soif d’enfer alors on ne finit même pas le pot. De toute façon pas besoin, nos plats sont arrivés.

ivan & maria

Le bortsch

Mon bortsch arrive joliment servi sur un rondin de bois, avec un petit pot de crème (évidemment) et du craquant de chou. Parce que ce serait pas vraiment la Russie, si on ne sert pas la betterave, avec de la crème, avec du chou. Non ?

Pars du principe que je n’ai jamais été fan de bortsch. Bon, eh bah là, si. Mais genre fan au point d’en faire un poster : c’est un plat salé, mais sucré à la fois, tout chaud, (parfait quand on a erré sous la pluie pendant une heure). Dedans, des effilochées de boeuf toutes douces, quelques morceaux de légumes, et la crème qui se mélange pour adoucir encore cette soupe. Trop miam.

Les pielmeni

Arrivent ensuite les pielmeni, à l’aneth et au boeuf. Sur une petite planche en bois longue, dans laquelle malheureusement ils ont gravé Ivan & Maria. Du coup, d’un coup l’authenticité et mon histoire de datcha disparaît et j’ai un peu l’impression d’être au Frog. Enfin, passons, je suis pas venue manger la planche. Les pielmeni sont servis dans une petite casserole. Et devine avec quoi arrive la petite casserole trop cute ? Un pot de crème. Je ne dis jamais non, bien sûr. La farce des raviolis est vachement bonne mais la pâte est un peu trop épaisse, et du coup je la trouve un peu trop dure. Et la crème fraiche est froide, du coup les raviolis refroidissent très vite. C’est pas grave, il me reste du bortsch et de toute façon, les raviolis, je les mange tièdes aussi.

Verdict

J’ai bien aimé. Ce n’était pas le meilleur restaurant qu’on ait fait à Saint-Pétersbourg mais on a bien mangé, pour un resto dont personne ne nous avait parlé et qu’on a pas cherché sur TripAdvisor ou autre (même si en fait, il y est). Le rapport qualité-prix est très bien, parce que vu l’endroit on s’attendrait à très cher. En plus, on a été très bien accueillis, les serveurs sont très gentils. Bref, j’y retournerais volontiers (même si cette fois, je ne commanderais pas les chips de fromage !)

A lire aussi