Le mythe de la pizza parfaite

Pizza parfaite ?

Quand Paris réinvite sans cesse la « vraie » pizza

Ces trois ou quatre dernières années, à Paris, j’ai vu se multiplier les pizzerias se targuant toutes de réinventer la pizza, ou de faire de « vraies » pizza. Du (désormais) géant Big Mamma à Pizzou en passant par Dalmata, Tripletta ou encore chez Justine, chacun a une proposition différente mais qui rejoint finalement la même idée : faire de véritablement bonnes pizzas. Big Mamma propose des produits sourcés exclusivement en Italie, Pizzou des produits français, Justine un four à feu de bois… 

Et puis chacun y va de son grain de sel pour dire ce que doit être une vraie bonne pizza : pâte fine et croustillante, grosse croûte, pas de croûte, croûte gonflée, cuite tant de minutes… Le fait est que j’ai mangé presque dans toutes ces pizzeria et ce sont des bonnes pizzas. Mais qui coûtent à chaque fois entre 12 et 18 euros. J’avoue que pour un plat qui coute 4 euros à faire, ça me gave toujours de payer ce prix.

Les pizzas au pays de la pizza

Pendant les vacances d’été, j’ai passé pas mal de temps en Italie. Et comme tous ceux qui vont en Italie, j’ai voulu manger des pizzas, des pâtes, de la charcuterie et du fromage.

J’avais un objectif en tête : comparer les pizzas italiennes et ce qu’on appelle en France les « vraies » pizza, par opposition sans doute au pizzas de supermarché ou de fast-food sans doute. Les comparer aux pizzas que je vois sur Instagram tous les jours. J’ai cherché la pizza parfaite, la pizza originelle. 

Bon eh bien je te le dis tout de suite, j’ai pas trouvé. J’ai trouvé des tas de pizzas très bonnes, tout à fait délicieuses, cuites au feu de bois etc. Mais pas de règle, pas de taille de croûte standard, pas de forme ou de goût qui se ressemble. Que ce soit dans les Pouilles, à Bari, Monopoli ou Polignano, ou en Vénitie, vers Vérone et Lazise, les pizzas sont toutes différentes.

En Italie, les pizzas coutent entre 6 et 8 euros. Quand on pense que la base de la pâte c’est de la farine et de l’eau, avec un peu de sauce tomate et du fromage, je trouve ça tout à fait raisonnable comme prix. Justifié, en fait.

Toutes les pizzas que j’ai mangées à ce prix-là étaient bonne. Elles n’étaient peut-être pas photogéniques, pas pleines de truffe, de roquette fraiche et de jambon de parme en chiffonnade mais les ingrédients étaient quand même frais et la pizza faisait son boulot : elle me nourrissait. J’ai mangé des pizzas aux anchois et aux câpres, j’ai mangé des pizzas à l’artichaut et aux olives noires, des pizzas 4 fromages. Et tout était très bon. Mais je ne crois pas qu’il y ait UNE recette classique originale de pizza. Je crois que la pizza ressemble à celui qui la fait et point barre. 

Et au fait, une chose est sûre, en Italie, la pizza à l’ananas c’est vraiment sacrément interdit.

pizza des pouilles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *