Le Grand Bol

 

Le Grand Bol, c’est la valeur sûre. Je l’ai découvert sur l’Instagram de Taku Sekine, et je me suis dit, si lui il va au Grand Bol, c’est que c’est bon. Donc j’ai invité ma mère à y aller un soir, quand j’étais encore un peu végétarienne, parce que c’est pas cher, pas loin de la maison, et que ça me donnait envie et que fuck y’a pas besoin de raison pour aller manger au Grand Bol.

Un peu comme en Chine

Au Grand Bol, le décor n’est pas fondamentalement recherché : murs blancs, tables, chaises, un poster et une image de dauphin. Bon jusque là ça ne paye pas de mine. Le menu est épais et renferme des dizaines de plats. Parmi les premiers, on a les Nouilles qui traversent le pont, Envoyé Charbon par temps de neige… Moi, je suis toujours nostalgique du canard laqué que j’ai mangé à Pékin, mais je me prétends végétarienne alors je peux pas manger ça.

Hypocrite comme je suis, je me commande des jiaozi en entrée, des petites brioches au porc (baozi) et des aubergines sautées au tofu.

baozis au grand bol
assiette de jiaozi au grand bol
charbon envoyé par temps de neige
aubergines sautées au tofu, le Grand Bol

Mon grand bol de happiness

Alors je mange mes petits jiaozi chéris, qui sont exactement comme je voulais qu’ils soient : la pâte bien fine, souple, grillée sur une face, et une farce très gouteuse, juteuse, au bon goût de porc (oui je sais y’a trois lignes je disais que j’étais végétarienne, mais arrêtez de me juger c’est pas cool). De porc, de ciboule, de chou peut-être, je sais pas mais c’est bon putain. Je les trempe dans leur sauce noire super liquide, du vinaigre noir, je pourrais en manger 15 mais la suite arrive.

Alors je mange mes petits baozi (prononcer Bâo-tzseuh sur un ton un peu agressif) au porc encore (ouais, ça va ok je suis plus du tout végé). Un peu déçue par eux par contre, ça manque de quelque chose. Peut-être un peu sec, ou il y a trop de pâte… En tout cas pas aussi bon que mes jiaozi  chéris, et ils viennent par 5. Je commence à ne plus avoir faim. Mais les aubergines arrivent.

Alors je mange mes petites aubergines, qui sont cuisinées probablement à l’huile de sésame, aux oignons et je soupçonne encore quelques miettes de porc. Mais qu’est ce que  c’est délicieux !!! Les aubergines sont les longues aubergines chinoises, sucrées et fondantes à la peau fine. Le tofu est soyeux, le plat est hyper fort en goût. C’est vraiment délicieux. Je me régale. Impossible de finir parce que la portion est vraiment généreuse, mais je repars avec un doggy bien rempli.

J’ai aussi goûté, d’autres fois : le canard laqué à la pékinoise (délicieux), envoyé charbon par temps de neige, qui est en fait du boeuf servi avec du blanc d’oeuf (délicieux), des brocolis à l’ail (un peu trop fort pour moi) et toujours, toujours, mes jiaozi chéris…

Verdict

Le resto ne paye pas de mine, ni de dehors ni de dedans, c’est vrai. Cependant les serveuses sont très gentilles, la cuisine est vraiment bonne… Et en plus c’est vraiment peu cher pour ce que c’est. Prenez un plat et une entrée et ça vous fera probablement deux repas. C’est le resto où je suis allée avec ma mère, mes copines, mon mec, mon frère…

Adresse : 7 rue de la Présentation, 75011 Paris

Ouvert de 12:00 à 15:00 et de 18:30 à 23:00 les lundis, mercredi, jeudis, vendredi, et samedis. De 18:30 à 23:00 le mardi.
Et de 12:00 à 23:00 le dimanche.