L’Osteria Dell’Anima

Depuis quelques années, j’ai l’impression que ce n’est plus tant la course au hamburger que la course à l’italien. Fleurissent les Big Mama et consort, les restaurants franco-italiens, italiens revisités, italiens modernes. Quid de l’italien traditionnel, le vrai ?

L’Osteria Dell’Anima, la pépite cachée

On m’a donné le nom du restaurant, je ne connaissais pas. J’ai cherché l’adresse, je ne le trouvais pas. Et pour cause : l’Osteria Dell’Anima ne se voit pas. Parce qu’on cherche une enseigne de restaurant normale, et non pas une petite porte peinte dans un rue microscopique.

Par la fenêtre de la porte, on voit une femme faire ses pâte à la main. Il faut la contourner pour pénétrer dans le petit restaurant. La décoration est sommaire, il y a une vingtaine de tables, mais par contre ça parle italien, ah ça ouais. Ca ne sent rien. Ma copine m’avait dit « Tu verras, il y a mille odeurs », mais là pas grand chose. On est parmi les premiers.

La Carte de l’Osteria Dell’Anima

A peine assis, on nous amène les menus. La carte est pas jolie, mais c’est le fond, pas la forme qui m’intéresse. Et là, le fond est intéressant. En entrée, de la scamorza fumée, de la salade de roquette, de la charcuterie, des scampis. Déjà, c’est alléchant.
Les plats se déclinent autour de pâtes en crème et en sauce, de la classique pâte à la tomate à la plus originale pâtes gorgonzola et speck. On a aussi les lasagnes, les pâtes de la mer, les pâtes à la courgette et à la pancetta…

La carte des vins est bien garnie aussi et celle des dessert un peu moins, mais offre le classique tiramisu et un fromage de chèvre au miel.

On est trois. On partage la scamorza en entrée. Je prends les pâtes épinard/bresaola, elle prend les pâtes gorgonzola/champi/speck, et lui les pâtes à la tomate et burrata.

Les goûts et les couleurs de l’Osteria Dell’Anima

Sitôt la commande prise et les menus retirés, on commence à sentir les fameuses odeurs dont nous parlait ma copine : l’ail, le basilic, je sais pas, plein de trucs. La cuisine commence à fumer, et je commence à trépigner d’impatience.
La scarmorza arrive fondue sur du pain, servie avec des poivrons marinés et un peu de salade. Salée à point, élastique tout comme j’aime, exquis. Partagé en trois, ça fait quand même peu.
Puis les pâtes arrivent. J’aime déjà l’assiette : aucun effort de présentation pompeux, ce qui est bien la preuve qu’ils se sont concentrés sur l’essentiel. Et MON DIEU QUEL ESSENTIEL !!!

Je n’ai JAMAIS mangé des pâtes comme ça de ma vie. Je te le jure.
Les pâtes sont al dente, il y a de la crème partout, de la bresaola fumée, des épinards hachés, du bonheur, du bonheur, du bonheur.
Je goûte les pâtes à la tomate, c’est pas de la tomate Lidl ça !! D’habitude je n’aime pas ça, et là je suis obligée d’admettre que la sauce est un peu sucrée, juteuse, dingue ! Et les pâtes au gorgonzola et aux champignons sont formidables aussi. Surtout pour moi qui suis folle de fromage, comment te dire… Je ne peine pas à terminer mon plat. Je le sauce comme une dingue, et j’ai limite envie d’en recommander un pour le dessert.

Verdict

Formidable ! On y est allés en afterwork entre collègues, mais ça marche aussi si tu veux emmener ta mère pour son anniversaire, ton mec, ton plan cul, ta meilleure amie, ou ton moi intérieur. Go, go, go, et ne refile pas le plan à tous tes potes, sinon j’aurai plus de place.

Adresse : 37 rue Oberkampf, 75011 Paris
Ouvert du lundi au vendredi de 12:00 à 14:30, et de 19:30 à 23:15. Le samedi de 19:30 à 23:15.