Stohrer

Si vous vous demandez qui fournissait la cour du Roi Louis XV ou qui a inventé le baba au rhum, la réponse à ces deux questions est : Stohrer, la plus ancienne pâtisserie de Paris.

 

Fondée en 1730, cette sublime pâtisserie de la rue Montorgueil est décorée par le peintre Paul Baudry (l’opéra Garnier, c’est lui aussi) et propose à la fois des créations sucrées et salées. Côté sucré, des classiques revisités par Jeffrey Cagnes : baba au rhum évidemment (inventé par Nicolas Stohrer), religieuse, éclair, tarte au citron, saint-honoré nature ou chocolat… Ah, il est pour moi celui-là.

Côté salé, des quiches, des salades, des plats traiteurs traditionnels comme l’oeuf en gelée ou le tartare de saumon qui nous font sacrément de l’oeil. Heureusement que j’ai déjà déjeuné sinon j’aurais dévalisé la boutique.

Au lieu de ça, on se contente d’un énorme Saint-Honoré au chocolat donc, et d’une tarte au citron.

Le Saint-Honoré se présente ainsi : une grosse base de crème feuilletée, un praliné planqué sous une épaisse couche de crème au chocolat, et des choux. Très honnêtement : c’est sublime. C’est un des meilleurs gâteaux que j’ai mangés de ma vie (et j’en ai mangé des délicieux). Ca aurait pu être lourd et écoeurant vu la quantité de crème, mais pas du tout. Toutes les matières se complètent et les goûts s’emboîtent, c’est un pur régal. Je le dévore (sans cuillère, dans la rue, autant vous dire que je lutte pour garder ma dignité).

J’ai aussi pris une bouchée de la tarte au citron, qui elle aussi est fine et légère à souhait. La pâte croustille et fond dans la bouche.

 

Stohrer
stohrer saint honoré

Un autre jour, j’ai pris le Saint-Honoré nature. Enfin nature, non, plutôt à la vanille. Vanille tellement présente que les grains croquent un peu sous la dent quand on le mange, c’est délicieux. La mousse est beaucoup plus légère que dans la version chocolatée, la crème pâtissière planquée dans les choux (croustillants, eux aussi, nappés de caramel) est ultra épaisse et très texturée. Et le tout ensemble, c’est juste un régal.

Verdict : j’adore. Merveilleux. Parfait. La pâtisserie dont j’ai toujours rêvé, celle qui donne l’impression d’être un personnage Disney quand on y met les pieds, celle dont on a envie un jour d’hiver quand tout est gris et qu’ici c’est chaleureux, celle qu’il nous faut quand on se fait larguer. J’en ai assez dit ?

Stohrer
 51 Rue Montorgueil, 75002 Paris
Ouvert tous les jours de 7h30 à 20h30.

A lire aussi