Iemanja

Il y a des restaurants devant lesquels on passe dix fois sans les remarquer. Puis on les remarque, et on passe devant dix fois sans y manger. Et lorsqu’on en pousse la porte, on se demande pourquoi ça nous a pris autant de temps. Iemanja et moi, c’est ça.

Iemanja, c’est tout petit. Un cocon qui sent bon, aux murs colorés, où on est bien accueilli. Une toute petite salle en longueur, un bar et une cuisine juste derrière le comptoir, et un menu géant à l’entrée. Géant en taille, ne veut pas dire en choix, et ça me va.

Ici, la spécialité, ce sont les galettes de tapioca salées. Ca rappelle le tacos, la grande crêpe de tapioca pliée en deux, plein d’ingrédients délicieux glissés au milieu. Le cuisinier, qui pétrit sa pâte en même temps qu’il nous parle, nous explique que le tapioca est issu de farine de manioc. Ici, c’est donc sans gluten.

Il existe 2 options véganes, 3 végétariennes, et 3 carnivores. Chaque tapioca est servie avec une petite salade. Pour 12,90e, on a même une boisson et un dessert.

On commande auprès de Melissa, on emporte nos boissons dans la petite salle à l’étage, et c’est elle qui nous amène nos plateaux.

Salle du restaurant Iemanja
Crêpe de tapioca et salade
Galette de tapioca

La tapioca

La tapioca est plus grosse qu’elle n’en avait l’air, et coupée en deux. J’ai donc une vue sur mon fromage fondant, je salive d’avance. Moi, j’ai opté pour la tapioca à la mozzarella, artichaut, tomate séchée et pesto de basilic, le Nana. Mon amie est partie, elle sur celui au pastrami, mozzarella, oeuf et tomates.

Ni une ni deux, à l’attaque. La texture du tapioca est très particulière. La pâte toute blanche semble faite de grosses billes, assez craquantes et qui s’effritent un peu. La pâte elle-même n’a pas vraiment de goût, pas comme la pâte à crêpes de sarrasin par exemple. Comme tout ce que j’ai choisi dans ma galette sont des ingrédients mous et goûtus, j’adore ce contraste de texture un peu dur contre moelleux. Les artichauts et les tomates séchées sont délicieux.ses, un peu sucré.e.s et plein.e.s de goût. On adore tellement ça qu’on ne se fait même pas goûter mutuellement !

La salade servie avec n’a pas grand intérêt. Elle est un peu sèche mais l’assaisonnement est bon : c’est une sorte de pâte jaune un peu acide.

Maracuja

Enfin, en dessert, j’ai pris le cheesecake à la maracuja. Je l’ignorais, mais le maracuja c’est un fruit de la passion. Il est gros en taille, mais ressemble beaucoup plus à une panna cotta façon crumble qu’à un cheesecake. Sous la crème cuite, le coulis, et au-dessus, de l’écrasé de sablé.

C’est très bon. Il n’y a rien d’autre à dire, j’adore l’acidité du fruit, le crémeux tout doux de l’appareil, et il n’est pas radin.

Un fois le repas terminé, il est temps de quitter le petit nid perché face au Carreau du Temple.

Quand on sort, il y a de la queue. Ca ne m’étonne pas. Nous on est arrivées à midi pile, et quand je reviendrai (parce que je vais revenir), ce sera aussi tôt.

Cheesecake au maracujá

Verdict :

10,90e la tapioca + boisson, 12;90e tapioca + boisson + dessert, c’est carrément plus qu’abordable. Le décor chez Iemanja est aussi chaleureux que le cuisto et la serveuse, et pour une fois, la carte met tout le monde d’accord, des végétariens aux carnivores en passant par les coeliaques.

Et puis surtout, c’est bon ! C’est original, croustillant, réconfortant, fondant. Miam !

 

Adresse : 12  Rue Dupetit-Thouars, 75003 
Tel06 64 92 78 93

Ouvert du mardi au vendredi midi et soir, samedi toute la journée, lundi et mardi le midi uniquement. 

 

A lire aussi

Instagram has returned invalid data.